Élexpertise - Comité sectoriel de la main-d'oeuvre de l'industrie électrique et électronique
  • Accueil
  • Parc municipal de véhicules électriques : Montréal, premier au pays

Parc municipal de véhicules électriques : Montréal, premier au pays

14 Août 2017

Avec son plan d'électrification de son parc automobile, la Ville de Montréal est de loin l'administration municipale au pays qui possède le plus de véhicules électriques : elle en a 2,5 fois plus que les villes de Toronto, Vancouver, Ottawa, Calgary et Québec réunies. La ville du maire Coderre reste toutefois très loin derrière les villes européennes comme Paris, Stockholm et Copenhague en matière d'électrification de son parc automobile.

LA FORMULE E COMME VITRINE

En accueillant sa première course de Formule électrique au coût d'au moins 16,5 millions, la Ville de Montréal a voulu mettre de l'avant sa politique d'électrification des transports. En vertu de cette politique, la Ville possède davantage de véhicules électriques (117) dans son parc automobile que les quatre autres plus grandes villes du pays réunies (5 à Toronto, 33 à Vancouver, 1 à Calgary, 5 à Ottawa). Environ 3,9 % des véhicules du parc automobile de la Ville de Montréal sont électriques, soit deux fois plus qu'à Vancouver, qui vient au deuxième rang au pays.

8 % EN 2018

D'ici la fin de l'année 2018, Montréal accentuera son avance sur les autres grandes villes canadiennes : l'administration Coderre prévoit passer à 241 véhicules électriques, soit 8 % de son parc automobile. Montréal veut avoir 250 véhicules électriques d'ici la fin de l'année 2020. D'ici la fin de 2018, Vancouver doublera le nombre de ses véhicules électriques, qui constitueront alors 3,5 % du parc automobile. La Ville de Québec compte rester à deux véhicules électriques, ce qui représente 0,2 % de son parc automobile.

LOIN DERRIÈRE L'EUROPE

La Ville de Montréal reste toutefois loin derrière certaines villes européennes en matière d'électrification de son parc automobile. Paris a déjà converti 8,9 % de son parc automobile en véhicules électriques et compte passer à 47 % d'ici 2021. Le parc automobile de Stockholm est actuellement composé à 12 % de véhicules électriques. Quant à Copenhague, elle possède déjà 240 véhicules électriques, même si la ville est deux fois moins populeuse que Montréal. La Ville de Copenhague n'a pas été en mesure de préciser le nombre total des véhicules, mais la capitale danoise possède 303 véhicules légers.
 
C'est le nombre de voitures électriques détenues par la Ville de New York dont 5,7 % du parc automobile est électrique, soit davantage que Montréal (3,9 %). À la fin de 2018, New York prévoit avoir 1500 véhicules électriques sur 18 041 véhicules, soit 8,3 % de son parc automobile - un pourcentage équivalant à celui de Montréal (8,0 %).

1,1 MILLION SUR 10 ANS

La Ville de Montréal estime que chaque Nissan Leaf électrique coûte environ 5000 $ de plus sur 10 ans (la durée de vie utile) qu'une voiture compacte à essence. Pour 220 voitures Nissan Leaf en 2018, il s'agit donc d'un coût supplémentaire de 1,1 million sur 10 ans (en tenant compte du crédit d'impôt provincial de 8000 $ à l'achat). Aujourd'hui, Montréal possède 106 Nissan Leaf, 5 Ford Focus, 5 Mitsubishi i-MiEV et 1 Zenn. D'ici la fin de l'année, Montréal commandera 14 Nissan Leaf et 10 Chevrolet Bolt pour remplacer ses véhicules existants. En 2018, Montréal commandera 100 Nissan Leaf.

«UN FORT LEADERSHIP»

« Depuis quelques années, et plus récemment dans la foulée de la conférence COP21 de Paris, Montréal exerce un fort leadership pour effectuer un virage majeur en matière de transport. La Ville souhaite se positionner à l'avant-plan de la transition énergétique, en accélérant l'électrification des transports et le développement d'une filière électrique. [...] L'objectif de la Ville est de réduire au maximum les gaz à effet de serre : réduction de 30 % par rapport à 1990. [...] L'approche de la Ville de Montréal est de remplacer les véhicules en fin de vie utile par ces véhicules électriques afin de remplir les objectifs de sa Politique. Les avantages du virage électrique sont connus : électricité moins chère et plus verte que l'essence, subventions et ristournes des gouvernements, coût d'entretien légèrement plus bas. »
 
- Anik de Repentigny, porte-parole de la Ville de Montréal
 
Notes : les données ont été recueillies par La Presse auprès des villes de Montréal, Québec, Ottawa, Toronto, Calgary, Vancouver, New York, Chicago, Paris, Stockholm et Copenhague. Ces données comprennent les véhicules électriques et le nombre de véhicules totaux détenus par les administrations municipales. Les véhicules des services de police et de pompiers ne sont pas inclus dans ces chiffres.
 
Source : BROUSSEAU-POULIOT, Vincent, « Parc municipal de véhicules électriques: Montréal, premier au pays », La Presse, Publié le 14 août 2017.

À la recherche
d'information?

Employeur Public   Travailleur Partenaire

LISTE D'ENVOI

Inscrivez-vous pour
recevoir nos publications >

Formulaire