Élexpertise - Comité sectoriel de la main-d'oeuvre de l'industrie électrique et électronique

Taux de postes vacants dans l’industrie manufacturière électronique et électrique au Québec

 Évolution des postes vacants

Le taux de postes vacants est le nombre de postes vacants exprimé en pourcentage de la demande de travail, c'est-à-dire l'ensemble des postes occupés et des postes vacants.

Graphique : Taux de postes vacants dans l'industrie électrique et électronique au Québec

* Les données manquantes sont confidentielles en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique

  • Le taux de postes vacants a augmenté de 0,90 %, entre le 3e et le 4e trimestre 2018, pour atteindre 4,6 % dans le sous-secteur de la fabrication de produits informatiques et électroniques (SCIAN 334)1. Entre ces deux périodes, on observe une augmentation de 56,88 % du nombre de postes vacants pour atteindre 855 au 4e trimestre 2018. Le nombre d’employés salariés a aussi augmenté de 25,61 % et se situe désormais à 17 680. La croissance trimestrielle moyenne du taux de postes vacants (calculée sur la base de 2 ans) est de 0,31 %.
  • Pour le sous-secteur de la fabrication de matériel, d'appareils et de composants électriques (SCIAN 335), le taux de postes vacants pour le 4e trimestre 2018 est de 2,5 % et on dénombre 170 postes vacants ainsi que 6 540 employés salariés. Entre le 3e et 4e trimestre 2018, on observe une variation du taux de postes vacants de -2,40 %. La variation trimestrielle du nombre de postes vacants est de -61,36 %, alors que le nombre d’employés salariés a diminué de -23,69 %.  La croissance trimestrielle moyenne du taux de postes vacants (sur une base de 2 ans) est de 0,14 %.
  • Dans un cadre plus général, le taux de postes vacants a atteint 3,8 % au 4e trimestre 2018 (-0,20 % par rapport au trimestre précédent) pour le secteur de la fabrication (SCIAN 31 à 33). Ce taux est donc plus élevé que celui du sous-secteur de la fabrication de matériel, d'appareils et de composants électriques (2,5 %), mais inférieur à celui du sous-secteur de la fabrication de produits informatiques et électroniques (4,6 %). Le taux de postes vacants pour toutes les industries se situe à 3,2 % (inchangé par rapport trimestre précédent).

 Salaire offert pour les postes vacants

Graphique : Moyenne du salaire horaire offert pour les postes vacants  dans l'industrie électrique et électronique au Québec

* Les données manquantes sont confidentielles en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique

  • Au sein du sous-secteur de la fabrication de produits informatiques et électroniques (SCIAN 334)1, la moyenne du salaire horaire offert pour les postes vacants est passée de 26,10 $ à 28,55 $, soit une augmentation de 9,39 % entre le 3e et le 4e trimestre 2018. La croissance trimestrielle moyenne (sur la base de 2 ans) est de 0,91 %
  • Le salaire horaire moyen pour les postes vacants au 4e trimestre 2018 est de 18,85 $ dans le sous-secteur de la fabrication de matériel, d'appareils et de composants électriques (SCIAN 335). Entre le 3e et le 4e trimestre 2018, le salaire horaire moyen pour les postes vacants a diminué de -0,53 %. Le taux de croissance trimestriel moyen de ce salaire (considérant 2 années) est de -2,09 % pour ce sous-secteur.

[Autres données sur l'industrie]

 

1 Élexpertise couvre l’ensemble du secteur de la fabrication de produits informatiques et électroniques (SCIAN 334), sauf le sous-secteur de la fabrication d’instruments de navigation et de guidage (SCIAN 334511) qui est couvert par le Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’aérospatiale. Cependant, ce sous-secteur est inclus dans les chiffres présentés.

Notes :

  • Données non-désaisonnalisées

  • Le taux de postes vacants est le nombre de postes vacants exprimé en pourcentage de la demande de travail, c'est-à-dire l'ensemble des postes occupés et des postes vacants.

  • Un poste est vacant s'il satisfait aux conditions suivantes : il existe un poste qui est vacant à la date de référence (première journée du mois) ou qui le deviendra au cours du mois ; il y a des tâches à accomplir durant le mois pour le poste en question ; et l'employeur cherche activement un travailleur à l'extérieur de l'organisation afin de pourvoir le poste. Les postes peuvent être à temps plein, à temps partiel, permanents, temporaires, occasionnels ou saisonniers. Sont exclus les postes réservés aux sous-traitants, aux consultants externes ou à tout autre travailleur qui n'est pas considéré comme employé.

  • La moyenne du salaire horaire offert par les employeurs pour les postes vacants. Cela exclut les heures supplémentaires, les pourboires, les commissions et les primes. Les salaires sont convertis en taux horaires à partir de l'information concernant la fréquence de la paie et le nombre moyen attendu d'heures travaillées par semaine. Le salaire offert peut être différent du salaire réel versé une fois que le poste a été doté. Lorsque le salaire annoncé varie parmi les postes vacants d'une même profession, le répondant doit indiquer le salaire offert le plus bas. Lorsque le salaire annoncé pour le poste vacant prend la forme d'une fourchette salariale, le répondant doit indiquer le salaire offert correspondant à la borne inférieure de la fourchette salariale. Si le travail est rémunéré sur la base, par exemple, du nombre de pièces produites, du kilométrage ou de la fréquence des opérations effectuées, le répondant doit indiquer le salaire minimal attendu.

  • Les estimations de l'emploi de l'Enquête sur les postes vacants et les salaires (EPVS) se calent sur les estimations de l'emploi provenant de l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail (EERH) à l'échelle du secteur dans le Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN2) selon la province. Pour cette raison, les données sur l'emploi de l'EPVS peuvent varier des données de l'EERH au niveau du sous-secteur (SCIAN3).

 

Source des données :

STATISTIQUE CANADA, « Tableau 14-10-0326-01 : Postes vacants, employés salariés, taux de postes vacants et moyenne du salaire horaire offert selon le secteur de l'industrie, données trimestrielles non désaisonnalisées », consulté le 29 mai 2019.

LISTE D'ENVOI

Inscrivez-vous pour
recevoir nos publications >

Formulaire